Escroquerie sentimentale: panorama des nouveautés 2014 et nouvelles stratégies des brouteurs


Escroquerie sentimentale: panorama des nouveautés 2014 et nouvelles stratégies des brouteurs

Les escroqueries sentimentales et autres arnaques à la nigériane continuent de faire chaque année des dizaines de milliers de victimes alors que la population semble aujourd’hui d’avantage sensibilisée à ces pratiques. Comment expliquer ce paradoxe ?

S’ils n’ont pas complètement disparu du paysage de l’escroquerie sentimentale, les spams truffés de grossières fautes d’orthographe envoyés de Côte-d’Ivoire ont peu à peu été délaissés au profit d’arnaques bien plus complexes et adaptées à la hausse globale du niveau de vigilance des internautes. Les brouteurs se sont modernisés et organisés en réseaux cybercriminels aux méthodes élaborées et performantes. Quel bilan tirer de ce premier semestre 2014 ?

Les sites de rencontre et les réseaux sociaux facilitent le travail des brouteurs

Les fonctionnalités des sites de rencontre et des réseaux sociaux permettent aux brouteurs de mieux choisir leurs victimes et d’adapter leur stratégie d’approche au profil de leur interlocuteur.

De nombreux sites de rencontre permettent en effet de rechercher et de classer les utilisateurs selon des critères qui donnent aux brouteurs toutes les clefs pour cibler au mieux leur victime et atteindre la « cible idéale » :

  • Une femme (le plus souvent) ou un homme à la retraite
  • Divorcé(e) ou veuf(ve) et souhaitant faire des rencontres
  • Ayant renseigné son profil d’utilisateur(trice) avec des informations sur ses hobbies et goûts
  • De préférence solvable, à en juger par le niveau de vie ou la profession

Internet Bodyguard a de plus pu observer un phénomène inquiétant. Afin de maximiser leurs chances de succès, les escrocs vont également rechercher leurs victimes sur des sites de rencontre spécialisés. Des sites de rencontre thématique qui sont susceptibles de regrouper des personnes sentimentalement plus fragiles (ex: sites de rencontre entre personnes séropositives, sites de rencontre pour veufs ou divorcés, sites de rencontre pour séniors) sont arpentés scrupuleusement par les brouteurs. Si ces sites fondent leur communication sur la sélection des profils et la sécurité de leur base d’utilisateurs, en réalité, ils ne sont pas plus à l’abri de l’escroquerie sentimentale que les sites de rencontre généraliste, bien au contraire.

Escroquerie sentimentale: les sites de rencontre thématiques de plus en plus ciblés

Les sites de rencontre thématiques de plus en plus ciblés

En complément des sites de rencontre, les escrocs n’hésitent pas à utiliser les réseaux sociaux pour se renseigner sur leur future victime. En connaissant votre histoire, vos goûts et vos convictions, leur approche n’en sera que plus efficace.

Si les escroqueries sentimentales à l’aveugle continuent d’exister, elles sont désormais reléguées au second plan derrière les arnaques ciblées et appuyées par des scénarios taillés sur mesure. Pour les fraudeurs, l’enjeu en vaut la peine puisqu’une approche par ingénierie sociale, préparée avec soin, réussit dans 50% des cas, quand les attaques massives, elles, piègent à peine 0,1 % des personnes impactées.

La géopolitique de de la cybercriminalité évolue

Internet Bodyguard et ses partenaires ont pu constater d’importantes évolutions dans la dynamique géopolitique de la cybercriminalité.

On peut tirer de ces observations récentes divers enseignements :

  1. Deux profils de cybercriminels cohabitent et coopèrent en Côte-d’Ivoire :
    1. Les brouteurs « canal historique » agissant seuls ou en petits groupes d’amis ou familiaux, coordonnés mais peu professionnalisés, qui réalisent les escroqueries sentimentales sur initiative ou sur ordre
    2. Des réseaux cybercriminels, en lien avec la criminalité classique, qui agissent en véritables donneurs d’ordres au rayonnement local et régional. En ce sens ils occupent un rôle similaire à celui joué par le passé par le Nigeria.
  2. Le Nigeria continue de rayonner localement. Certains groupes criminels ivoiriens sont encore aujourd’hui l’émanation francophone de la « Nigerian Connection ». Ils reçoivent leurs ordres et doivent rétribution à leurs têtes de réseau anglophones.
  3. En Afrique de l’Ouest, et c’est une nouveauté, le Bénin est en passe de devenir une nouvelle puissance montante dans le domaine de la cybercriminalité
  4. Les réseaux cybercriminels ivoiriens exportent leur savoir-faire non seulement localement (Togo, Bénin, Burkina Faso, Mali, Ghana pour les cibles nord-américaines…) mais également au nord de l’Afrique. Une part croissante des fraudes constatées ces derniers mois avait pour origine des groupes criminels mixtes ivoiriens et marocains, dont les têtes de réseau sont installées à Casablanca.
  5. Enfin, les fraudes ayant conduit aux préjudices les plus importants impliquaient des têtes de réseau et des relais de complicité en France, Belgique ou Suisse
Escroquerie sentimentale : Internet Bodyguard décortique les nouvelles tendances 2014 des arnaques aux sentiments

Géopolitique de la cybercriminalité francophone

Ces mutations géopolitiques n’ont pas été sans conséquences sur les arnaques. En effet, la surmédiatisation des escroqueries sentimentales en provenance de Côte-d’Ivoire a eu un effet pervers. Alors que la vigilance des français à l’égard des sollicitations en provenance de Côte-d’Ivoire augmentait, des escrocs résidant dans d’autres pays sévissaient. Attention, la Côte-d’Ivoire partage désormais la vedette avec le Bénin et le Maroc !

Les brouteurs font une utilisation de plus en plus fréquente de séquences vidéos préenregistrées

Au premier semestre 2014, plus de 3 personnes sur 4 ayant contacté Internet Bodyguard suite à une problématique d’escroquerie sentimentale avaient eu un entretien vidéo (Skype ou autre) avec leur interlocuteur/trice.

Du moins c’est ce qu’ils pensaient !

Une vidéo n’est jamais une preuve suffisante de la bonne foi ou de l’existence réelle de votre interlocuteur.

En effet, de plus en plus d’escrocs utilisent des séquences vidéos préenregistrées afin d’induire leurs victimes en erreur.

Il est cependant possible de vérifier par vous même si la vidéo est usurpée. Voici quelques signes suspects :

  • La vidéo est saccadée et se fige régulièrement, votre interlocuteur prétexte une mauvaise connexion
  • La personne que vous voyez en vidéo ne correspond pas traits pour traits à celle que vous avez vue en photo
  • Vous observez des incohérences ou répétitions (météo, luminosité, vêtements, décors…)

Attention, certains fraudeurs vont même jusqu’à prévoir des pré-enregistrements d’individus faisant divers signes de la main devant la caméra pour tromper la vigilance de leurs interlocuteurs. Dès lors, il n’y a qu’une seule méthode fiable pour savoir si la vidéo est réelle ou non : demandez à votre interlocuteur d’écrire, devant vous, son nom et la date du jour sur une feuille de papier.

Restez toutefois vigilants puisque cette méthode ne vous protège pas dans l’éventualité où les fraudeurs ou leurs complices agiraient à visage découvert, même si de tels cas sont assez rares.

Les arnaqueurs cherchent à accroitre leurs parts de marché, par tous les moyens

Comme toute entreprise criminelle, l’escroquerie sentimentale est soumise aux lois de la concurrence et aux fluctuations du marché. Dans ce contexte, on a pu observer une stratégie de diversification de la part des cybercriminels :

  • Une diversification des cibles vers un public plus jeune, par le biais des arnaques du type piège à la webcam
  • Un ciblage plus marqué sur les ressortissants suisses qui subissent, en plus de la cybercriminalité francophone, les attaques de la « Nigerian Connection » anglophone. De surcroit, la réputation de solvabilité des suisses fait que ces derniers jouissent d’une « bonne réputation » auprès des arnaqueurs

Selon des statistiques internes à la police française, les pièges à la webcam, qui touchent des victimes majoritairement âgées entre 14 et 26 ans, ont augmenté de plus de 300% par an depuis 2011.

Piège à la webcam : une vidéo ne prouve pas la légitimité de votre interlocutrice !

Les escrocs utilisent des séquences vidéo pré-enregistrées pour piéger leurs victimes

Dans ces cas de chantage, la méthode douce n’est pas utilisée plus de quelques minutes. Très rapidement en effet, la jolie jeune femme (ou jeune homme) rencontrée sur Internet disparaît pour laisser la place à :

  • Un maître chanteur demandant le paiement d’une rançon, sans laquelle ce dernier menace d’envoyer la vidéo « intime » de la victime à sa famille, amis et contacts sur les réseaux sociaux,
  • En cas d’échec de la première approche, un pseudo procureur ou membre des forces de l’ordre intimant la victime de payer une amende au prétexte fallacieux de détournement de mineur sur Internet.

Cette tendance, pas tout à fait nouvelle mais en pleine croissance, est réellement inquiétante dans la mesure où elle impacte majoritairement des jeunes pour lesquels la prise de distance par rapport à cet évènement est très difficile à faire. Les conséquences peuvent donc être, hélas, dramatiques.

 

Victime ou témoin d’une escroquerie sentimentale ?